Solutions durables pour les personnes déplacées: les défis à l'Est du Tchad

De 2005 à 2007, la superposition des crises au niveau régional (en particulier le conflit au Darfour) et national (l’insécurité et les tensions intercommunautaires et politiques) a causé le déplacement interne d’environ 180 000 personnes à l’Est du Tchad, particulièrement dans les régions du Ouaddaï et du Sila. Le contexte a évolué depuis cette période. Les incursions de milices Janjaweed et les combats entre les rebelles tchadiens et les forces gouvernementales ont cessé. Le gouvernement tchadien souhaite mettre fin à la distinction entre personnes déplacées et populations hôtes. A l’heure actuelle, les personnes déplacées choisissent entre l’intégration, la relocalisation ou le retour dans leur village d’origine (les trois modalités de solutions durables).