Directives pour l'étude rapide des impacts sur l'environnement dans les catastrophes

L'étude rapide des impacts sur l'environnement des catastrophes (ERIE) est un outil qui permet d'identifier, définir, et donner la priorité à des impacts potentiels sur l'environnement, dans des situations de catastrophes. Un processus qualitatif simple et consensuel, basé sur des comptes-rendus et des tableaux d'étude, est employé pour identifier et pour organiser les problèmes environnementaux et les actions de suivi pendant une catastrophe. L'ERIE a comme principe de mener des analyses simples de l'information dans les secteurs suivants : le contexte général de la catastrophe, les facteurs liés à la catastrophe, qui peuvent avoir un impact immédiat sur l'environnement, les impacts immédiats possibles sur l'environnement dus aux facteurs de la catastrophe, les besoins de base non satisfaits des survivants de la catastrophe qui pourraient avoir des impacts défavorables sur l'environnement, des conséquences négatives potentielles sur l'environnement dues aux interventions de secours. L'ERIE est conçu pour des catastrophes naturelles, technologiques ou politiques, étant l'un des meilleurs outils pour l'étude efficace des catastrophes et pour leur gestion. L'ERIE ne remplace pas un EIE, mais sert à remplir le vide avant l'application d'un EIE. Une ERIE peut être utilisée tout de suite après une catastrophe et jusqu'à 120 jours après le début de la catastrophe, ou pour tout changement important d'étape dans une crise prolongée. L'ERIE ne fournit pas des réponses quant à la façon des résoudre des problèmes écologiques. Mais elle fournit des informations suffisantes pour permettre à ceux qui doivent gérer une catastrophe de formuler des solutions de bon sens pour la plupart des problèmes identifiés. Là où les solutions ne sont pas évidentes, l'ERIE fournit des informations suffisantes pour effectuer des demandes d'assistance technique ou pour préconiser l'intervention d'un tiers. L'ERIE contribue au M&E de l'activité et de l'environnement mais ne remplace pas un système formel de M&E. L'ERIE n'exige pas des connaissances poussées. Les utilisateurs de l'ERIE sont des gens directement impliqués dans des opérations de réponse aux catastrophes, avec des connaissances de base du processus de gestion des catastrophes mais sans aucune connaissance des aspects environnementaux. Le processus ERIE peut être utilisé par les survivants de la catastrophe, avec l'aide adéquate. Les meilleurs sont attendus au moment où l'ERIE est réalisé avec l'apport structuré des survivants et des organismes fournissant les secours. Des sections de l'ERIE peuvent également être utilisées pour l'étude des besoins et le tri des impacts sur l'environnement pendant la conception et la révision des projets de secours. Le développement de l'ERIE est le fruit d'un effort commun de collaboration du Benfield Hazard Research Centre et CARE International, avec l'aide financière du Bureau UNEP/OCHA de Genève, du Ministère Royal des Affaires étrangères de Norvège, du Bureau d'Assistance aux Catastrophes à l'étranger, d'USAID et de CARE International. Cette document est aussi disponible en anglais.